Tout  a commencé en 1997, dans un petit garage non meublé de la ville de Québec. Un petit groupe de scientifiques a alors décidé de travailler d’arrache-pied, poussé par l’idée que les plantes pourraient contribuer à créer un monde prêt à faire face à n’importe quelle maladie.

Sans chauffage et avec des prises électriques au plafond, mais avec une belle vue de Cap-Rouge, l’équipe a réalisé des expériences avec des plantes. Leur but? Tester le potentiel de celles-ci et transformer l’approche traditionnelle des vaccins et des thérapies. Medicago faisait ainsi ses premiers pas.

Un moment décisif

Deux ans plus tard, la recherche sur les produits thérapeutiques à base de plantes était prête à faire ses preuves. Un scientifique et un homme d’affaires ont alors constitué l’entreprise. Nous avons ouvert notre premier laboratoire. Nous avons commencé par travailler avec la luzerne, notre homonyme (on l’appelle Medicago sativa en latin). Cette plante est en effet connue pour sa robustesse et ses principes d’adaptabilité enracinés dans notre culture encore aujourd’hui.

Au début des années 2000, Medicago a semé les graines de ce que l’entreprise allait devenir vingt ans plus tard. Nous avons fait croître notre équipe de direction composée d’expert.e.s inspirant.e.s. Nous avons également commencé à utiliser les plants de N. benthamiana. Ce fut un moment décisif.

Cette espèce végétale, originaire d’Australie, était de plus en plus utilisée dans les laboratoires du monde entier en raison de la facilité avec laquelle elle pouvait recevoir du matériel génétique étranger. Cela nous a permis de créer des protéines plus rapidement.

À partir de ce moment-là, nous nous sommes tournés vers certaines menaces à la santé, dans le but de démontrer les possibilités liées au développement de produits thérapeutiques à base de plantes :

  • En 2009, nous avons produit un candidat-vaccin contre la grippe H1N1 en 19 jours.
  • En 2012, nous avons fabriqué 10 millions de doses du candidat-vaccin contre la grippe H1N1 pour la Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA) des États-Unis en un mois civil.
  • En 2015, à la suite de l’éclosion d’Ebola en Afrique de l’Ouest, nous avons produit un cocktail d’anticorps contre le virus Ébola de qualité recherche pour la Biomedical Advanced Research and Development Authority (BARDA) des États-Unis.

Medicago a fait beaucoup de chemin depuis l’époque du garage de Cap-Rouge. En un peu plus de 20 ans, nous sommes devenus une équipe diversifiée et novatrice composée de plus de 500 personnes, avec deux usines de fabrication et un historique d’interventions en cas de pandémie. Les partenariats positifs et productifs que nous avons établis avec les universités, les chercheurs universitaires et les gouvernements soulignent les possibilités de notre technologie primée et demeureront un élément central no seulement de notre parcours, mais aussi de notre évolution.

Nos débuts ont été modestes et aujourd’hui Medicago est devenu un leader dans le développement de thérapies à base de plantes. Et nous sommes bien déterminé.e.s à contribuer à la protection de la santé.